Digital editions and covers


cover_199 VIEW ECATALOG

Cover: © Ai Weiwei


Modem Women's Paris Fall-Winter 2012-2013

Cover by Ai Weiwei

Pour la couverture de cette édition de Modem, nous avons donné
carte blanche à l’artiste Ai Weiwei, né à Pékin en 1957 et fils du poète et intellectuel Ai Qing (1910-1996).

En 1979, il fonde avec d'autres artistes chinois le groupe d'avant-garde Les Étoiles. Les oeuvres réalisées à cette période seront exposées ensuite tous les 10 ans.

Au début des années 1980, après avoir obtenu son diplôme à la Beijing Film Academy, il s’installe à New York où il fréquente la Parsons School of Design et la Art Students League. Choisissant New York comme terrain d’expression, il photographie quotidiennement le monde qui l’entoure. Il poursuit cette pratique à Pékin, où il revient en 1993, montrant les multiples aspects de la réalité urbaine et sociale de la Chine. Ses photographies se veulent un témoignage des contradictions de la modernité et du capitalisme anarchique dont il perçoit
le développement dans son pays.

Ai Weiwei est un artiste généraliste et un critique social qui a entrepris de faire bouger la réalité et de contribuer à la façonner. À la fois architecte, sculpteur, photographe, c’est un observateur perspicace des enjeux et des problèmes sociétaux d’aujourd’hui, un grand partisan de la communication et des réseaux,
et un artiste qui sait introduire de la vie dans l’art et de l’art dans la vie.
Ai Weiwei devient rapidement l’un des artistes majeurs de la scène artistique indépendante chinoise, produisant une oeuvre prolifique, iconoclaste et
provocatrice. Il a été conseiller artistique pour le cabinet d'architecture suisse Herzog & de Meuron lors de la réalisation du stade national de Pékin construit pour les Jeux Olympiques d'été de 2008.

Les oeuvres de Ai Weiwei ont été exposées aux États-Unis, en Belgique, en Italie, en Allemagne, en France, en Australie, en Chine, en Corée et au Japon. Son travail a été présenté entre autres à la 48e Biennale de Venise en 1999 (Italie); à la First Guangzhou Triennial de 2002 (Chine); à la Biennale de Sydney de 2006 et à Documenta 12 de Cassel (Allemagne), où il a « importé 1 001 Chinois ».

Actuellement le Musée du Jeu de Paume à Paris lui consacre une exposition : “Ai Weiwei : Entrelacs” du 21 février au 29 avril 2012.