Back to the previous page

Jean-Marc Gady : "Baccarat"


May 08 2013
Design

Rencontre avec le designer français Jean-Marc Gady.

Figure émergente de la nouvelle génération du design français, Jean-Marc Gady manipule les codes du luxe de l'objet et de l'espace, son champ d'action couvre la scénographie, l'ameublement, l'architecture d'intérieur et la communication visuelle.

Ses références sont éloquentes : Apple Communication, Baccarat, Chanel, Christofle, De Beers, Dior, Guerlain, Louis Vuitton, Moët & Chandon... Sa carrière débute par la création de mobilier, luminaire et objets dédiés à l'art de la table, pour Ligne Roset, Liv It.

Il a fait l'objet de plusieurs appels permanents du VIA (Valorisation pour l'Innovation dans l'Ameublement) pour le développement de projets avant de rejoindre Louis Vuitton en tant que directeur artistique des vitrines et de l'évènementiel (2002/2005). C'est en 2005 qu'il crée sa propre agence à Paris.

Jean-Marc Gady tient à ce qui le stimule : faire de beaux projets et insuffler un minimum de rêve. Il tend naturellement vers les savoir faire, précieux, rares, exceptionnels, le soin de la finition, la recherche de la bonne main pour la bonne exécution. Après plusieurs collaborations pour Baccarat et notamment la création d’un vase couché revisitant une icône de la maison, Jean-Marc Gady signe Lady Crinolline, un lustre composé selon trois modules différents et disponible en deux versions : Led’s et halogène. De quoi séduire le marché hôtelier dans une gamme de prix contenus pour la célèbre cristallerie.

Jean-Marc Gady : L’équipe luminaire et mobilier m’a contacté pour me montrer Crinolline, une collection de lustres et d’appliques datant de la fin du XIXème siècle. Majesteuse et sophistiquée, cette collection raisonne au sein du patrimoine Baccarat. J’ai tenté de revisiter cet ensemble en en révélant l’essence. C’est assez impressionnant de toucher à des pièces comme celles-ci. J’ai décidé d’en extraire une grande pampille et de retrouver un geste, l’esprit de cette crinoline, tout en travaillant avec la technologie d’aujourd’hui. L’idée était de se servir du cristal comme d’un abat-jour et de faire en sorte que la lumière y soit projetée. Les pampilles gravées accrochent la lumière, en l’exagérant sur le prisme.
Comme les idées les plus simples sont souvent les plus difficiles à réaliser, nous avons mis presque 2 ans à développer ce projet. Pour la projection, il fallait trouver le bon angle.
Derrière ce projet, il y a une réponse à une demande qui était celle de pouvoir offrir un produit pour l’hôtellerie et la restauration qui puisse tenir dans un budget contenu, à moins de 10 000 euros. Un projet qui soit raisonnable pour du Baccarat.
Ce produit modulable réagit à des commandes spéciales comme une grappe dans un escalier. C'est un élément simple qui peut se multiplier.

Vous avez fondé votre agence en 2005 et engagez depuis de nombreuses collaborations avec des marques de luxe tant en scénographie qu'en architecture d'intérieur.

Jean-Marc Gady : J’aime travailler pour les marques, affronter leur problématique, trouver des solutions et être en harmonie avec la demande du client. La scénographie est un terrain de jeu sans limite. Je travaille avec des petites maisons de luxe parisienne, comme Dyptique ou Repetto par exemple, des maisons avec un caractère hyper fort et de belles visions comme Berlutti. La plupart de nos interlocuteurs sont des maisons de luxe françaises, ce sont des maisons dans lesquelles il y a de beaux projets, dans lesquelles on peut insuffler encore un peu de rêve.

Et vous travaillez également avec Perroin créateur de chaises et table en Bretagne.

Jean-Marc Gady : La rencontre avec Perroin est très riche. Les enjeux sont passionnants :
Il s'agit de perpétuer le savoir-faire et l'excellence d'une Maison de Tradition,
et de mettre ce métier au service du design et de l'édition en réinterprétant les codes actuels. Avec la ligne YUME, qui signifie « rêve » en japonais, l'alchimie a très bien fonctionné. La sobriété du trait souligne la qualité d'une exécution, la richesse du savoir-faire.

Qu'est-ce qui guide vos collaborations ?

Jean-Marc Gady : je crois qu'elles sont avant tout le reflet d'aventures humaines. La rencontre avec la société finlandaise Honka (constructeur de maison de bois) et le projet Honka Fusion en est un exemple. Nous allons construire une maison témoin basée en Suisse qui sera un projet remarquable d'innovations techniques pour la construction bois axée sur la convivialité, le bien-être.

• Propos recueillis par Cendrine de Susbielle



Jean-Marc Gady